1 pays, 2 systèmes dʼélevage, 3 dimensions durables

logo 123burkina

Les porteurs du projet

Charlotte DOUGNIAUX & Marion MERLE

Visitez le blog du projet !

Les origines du projet

Elèves-ingénieurs de lʼENSAIA à Nancy, France, sensibles aux problèmes rencontrés par la production animale, nous voulons découvrir le cas du Burkina Faso. Connaissant lʼinvestissement associatif, nous voulons par cette étude apporter nos compétences à des associations locales pouvant valoriser notre constat.

Contexte

Lʼélevage local est représentatif de lʼélevage en Afrique subsaharienne. En effet, lʼélevage nomade est traditionnel dans cette région, mais différentes influences ont développé la sédentarisation des troupeaux dans des fermes.

burkina

Le principe

1, 2, 3, Burkina ! fait référence à UN pays, le Burkina Faso, aux DEUX systèmes d’élevage existant au Burkina Faso c’est-à-dire l’élevage nomade et l’élevage sédentaire, et aux TROIS dimensions du développement durable : durabilité sociale, environnementale et économique. 
 
Au travers de cinq mois passés au Burkina Faso, nous voulons découvrir un pays avec sa culture et ses agricultures. Nous voulons découvrir comment les conditions environnementales, économiques et sociales d’un pays peuvent influer ou être influencées par l’agriculture.
Nous avons restreint notre étude à l’élevage, bovin en particulier, pour des raisons pratiques, en particulier du temps dont nous disposons pour faire notre étude.

Objectifs

Découvrir les différentes pratiques dʼélevage, les modes de vie et évaluer leurs impacts sur lʼenvironnement, lʼéconomie et la société.

L'ELEVAGE SEDENTAIRE : rencontre dʼagriculteurs locaux, d'associations agissant auprès de la population agricole et des institutions techniques agricoles du Burkina Faso.

L'ELEVAGE NOMADE : rencontre avec des éleveurs nomades.

Partenaires

Parmi nos partenaire, on compte l'association Safaride. Cette association est née du Club Afrique du collège Sainte Ide à Lens. Elle est composée de collégiens et d'enseignants, dont Christine Meignotte, la présidente de l'association. Safaride aide au déeloppeemnt du village de Ladigua au sud de Ouagadougou à travers la construction d'infrastructures visant l'autonomie financière de l'école.

Retour sur expérience

Partage de notre expérience au travers dʼun colloque sur le développement durable pour les étudiants de Nancy et partage de l'expérience vécue et de son analyse avec les différents partenaires du projet.